NOUVEAU !

Pour écouter l'artiste parler de son univers, rendez-vous sur la page consacrée aux expositions

 


paris, métro, clandestin, art, travel, noir et blanc, black and white, street photography, carcam, je shoote

Le PLUS du moment

Ce clandestin

 

Paris. Juin 2016.

Le métro est bondé. Et ma tête saturée de pensées qui vont et viennent sans me laisser le moindre répit. L’atmosphère est pesante.

Et je le ressens d’autant plus que je suis assis sur le doublet de sièges minuscules et étriqués disposés face à face. Le sac à main de la voyageuse debout derrière moi pénètre les chairs de mon dos. En me retournant pour lui faire la remarque, les effluves de sa transpiration acre mêlées de cette odeur bestiale qui nous caractérise après le rut envahissent mes narines. Ma cuisse est collée à celle de mon voisin de gauche et mes genoux entrecroisés avec ceux du géant en face de moi. A côté de lui, un barbu au regard dur me dévisage. Je crois qu’il se sent tout aussi oppressé que moi...

J’ai besoin de fuir. Besoin de faire disparaitre cette foule. En regardant par la vitre, je ressens quelque soulagement. La cohue étouffante s'éloigne pour laisser place aux silhouettes presque translucides des usagers si envahissants l’instant d’avant. Je mets mon oeil dans le viseur, sans réfléchir, comme pour m’isoler dans ce petit bout de terre onirique, dans ce rêve fugace et salvateur…

L’homme au regard dur s’interroge en me voyant pointer l’appareil photo vers l’extérieur de la rame. Il tourne les yeux vers ce monde parallèle qui s’offre à nous. L’espace d’un instant, je me demande s’il voit la même chose que moi. J’espère que non, je veux m’évader seul. Le train va de plus en plus vite… Au point que nous traversons les frontières irréelles qui nous séparent de cette contrée imaginaire aux allures d’infini et de liberté.

Je dis « nous » car mon barbu est toujours là. Il ne s’efface pas. Profitant de mon imagination fantasmagorique, il s’est invité au périple sans autorisation. Tant pis, le voyage n’est plus mien, il devient nôtre. Et sans nous poser plus de questions, nous partons loin, très loin, ce clandestin et moi… Je shoote !

CarCam est un artiste représenté par la

16 rue Sainte Anastase

75003 PARIS

France

Tél : +33 983232801